Le chakra racine

Aujourd’jui, j’avais envie de te jaser de chakras. Tout d’abord, il faut savoir que le mot « chakra » vient du sanskrit et désigne généralement une roue. On retrouve sept (7) chakras principaux, mais aujourd’hui, je vais me concentrer sur le chakra racine. J’aborderai les autres chakras au fil des prochains mois, question de ne pas te submerger d’informations et te laisser le temps de bien digérer ce qui suit. 

Je vais donc commencer par te parler du chakra racine, qui est la base de tout. En sanskrit, il se nomme « Muladhara », et comme tu peux le voir sur la photo ci-jointe, sa couleur est le rouge. De plus, il est associé à l’élément de la terre.

C’est ce chakra qui nous permet d’être connecté avec la planète, d’être enraciné et pas toujours dans notre mental. Il est aussi le siège de nos peurs, qu’elles soient réelles, imaginaires ou virtuelles. Il est situé au niveau du plexus pelvien et c’est le siège du « je suis ».

Lorsque le chakra racine est déséquilibré, il peut y avoir des effets sur le plan physique, par exemple des troubles intestinaux (troubles d’élimination), des douleurs aux membres inférieurs (en partant du bas de la colonne jusqu’aux ongles d’orteils), des problèmes de nerf sciatique, ou encore le fameux « tour de reins ».

Sur le plan psychologique, un chakra racine déséquilibré peut mener une personne à ressentir la peur du changement, de l’angoisse, de l’anxiété, du doute, de l’insécurité ou encore un désir excessif de tout posséder.

Par contre, une personne dont le Muladhara est harmonisé ressentira un profond désir de vivre, une stabilité, une force intérieure, de la confiance. Une prospérité matérielle peut même être observée.

Voilà !

Avec amour

Céline

Leave your comment